Recherche

Équipe

Le CESC a été créé dans les années 1970 pour regrouper les travaux de recherche en linguistique russe et slave du Professeur Claude Robert et ceux menés en analyse du discours politique par l’équipe réunie autour du Professeur Alexandre Bourmeyster. Celui-ci fonde en 1981 la revue du centre Essais sur le discours soviétique, qui s’inscrit dans la recherche nationale et internationale en sémiologie, analyse du discours, linguistique, concernant l’Union soviétique. Après la chute de l’URSS, la revue change de nom, devenant Essais sur le discours de l’Europe éclatée.

En effet, après avoir intégré l’ILCE (Institut des Langues et Cultures européennes) dans les années 1990, le CESC étend ses recherches à la littérature et à la civilisation de la Russie contemporaine et du monde slave dans le contexte de la transition postsoviétique. À partir de 2005, ses travaux sont publiés dans la revue Chroniques slaves, créée par le CESC, qui existera jusqu’à sa fusion dans la revue en ligne ILCEA.

Aujourd’hui, les recherches du Centre se répartissent en quatre axes.

Axe(s) de recherche

  • La littérature russe contemporaine : littérature féminine, questions du genre, littérature de jeunesse
  • Les études culturelles : le théâtre, le cinéma en Russie contemporaine
  • La société russe contemporaine et l’histoire : rapports de pouvoir dans le domaine du numérique et de nouvelles technologies (projet ANR ResisTIC), histoire politique comparée (séminaire Empire et impérialismes)
  • L’analyse du discours politique : stratégies discursives, (dé)légitimation du pouvoir
Au croisement de ces divers thèmes de recherche relevant de l’aire culturelle et géographique russophone se trouve la problématique de la résistance et du contournement en Russie et dans l’espace postsoviétique russophone, qui a été choisie en 2021 par le CESC comme fil conducteur pour les travaux à venir. En effet, dans le contexte de l’accroissement des tensions aux niveaux national et international, les nouvelles contraintes rencontrent des résistances de nature diverse, mais aussi de nombreuses stratégies de contournement.

Ces stratégies sont celles des divers milieux de militants opposés au pouvoir en place, mais aussi celles que le pouvoir déploie à travers son discours et l’action politique, afin de maintenir sa crédibilité et sa légitimité dans la société russe contemporaine et sur la scène internationale.

Dans le domaine littéraire, il s’agit des stratégies de résistance, mais aussi d’adaptation et de contournement, face au renforcement des contraintes idéologiques ou législatives, s’ajoutant aux contraintes économiques et du marché de l’édition.

Le texte littéraire, en tant qu'œuvre d’art, est le produit du travail de l’artiste sur la langue, et au-delà sur la culture, qui présente une résistance, particulièrement lorsque les changements socio-politiques s’accélèrent. La création consiste à inventer des moyens de donner un contour à ce matériau tout en y insufflant un contenu. C’est donc à la fois un contournement et un dépassement.

D’une manière plus générale, les lieux de création littéraire, théâtrale, cinématographique, musicale (rock, rap, chanson), les médias (la presse, la télévision, l’Internet), les musées (les stratégies mémorielles concernant le Goulag, la Shoah, la II Guerre mondiale), en tant que lieux d’expression et de dialogue, sont souvent devenus des espaces de résistance. Face aux enjeux politiques, économiques et sociétaux, non seulement la littérature, mais aussi la culture et les arts sont amenés à trouver sans cesse de nouveaux modes de représentation, afin de résister au modèle unique imposé par le pouvoir officiel ou la société, ou de le contourner, et de garantir une pluralité de visions et de regards sur le présent, le passé et l’avenir de la Russie, sur sa mémoire et ses valeurs.

Les réflexions interdisciplinaires conduites en commun par l’équipe du CESC feront l’objet d’un séminaire qui devrait permettre, avec la contribution d’autres chercheurs en études slaves, de tracer des perspectives sur l’évolution actuelle de la Russie contemporaine et de l’espace postsoviétique.

Séminaires

Résistances, adaptations et contournements dans la société, littérature et culture de la Russie contemporaine

Le séminaire se donne pour objectif d’explorer la problématique de la résistance, du contournement et de l’adaptation en Russie d’aujourd’hui en croisant divers thèmes de recherche et approches méthodologiques des disciplines représentées eu CESC. Dans le contexte de l’accroissement des tensions aux niveaux national et international, les nouvelles contraintes rencontrent des résistances de nature diverse, mais aussi de nombreuses stratégies de contournement ou d’adaptation tant dans le domaine des rapports entre l'État et la société que dans la vie littéraire et artistique. 
Le calendrier des séances :
  • le 29 octobre 2021, 16.30 - 18.30 : Olga Bronnikova et Valéry Kossov, "La souverainisation de l'Internet russe et son impact sur le militantisme : vers la fin de la résistance ?"
  • le 26 novembre 2021, 16.30 - 18.30 : Laure Thibonnier et Daria Terebikhina, "Saint-Pétersbourg : lieux de mémoire"
  • le 18 février 2022, 15.00 - 17.00 : Youlia Sioli, Anna Scherbakova, Katerina Tarasiuk, "Écritures féminines et canons littéraires"
  • le 18 mars 2022, 15.00 - 17.00 : Olga Davydova (Professeur invitée, Karelian Institute, University of Easten Finland), "Comment immigrer dans l'histoire ? L'immigration russe et la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en Finlande"
  • le 29 avril 2022, 15.00 - 17.00 : Alexeï Evstratov, "Comment éviter la politique au théâtre : La Conférence iranienne (2018) d’Ivan Viripaev."

Publications

Revue(s) de l'équipe : ILCEA
Directeur : Valéry Kossov
Secrétariat de la publication : UGA éditions

Mis à jour le 16 juin 2022