SoutenanceRecherche

Soutenance de thèse de Madame Virginia ALLEN-TERRY

le 13 mars 2020
14h00
Diaspora et déplacement : L’évocation des traditions, des origines et de l’identité dans les mémoires culinaires, un genre littéraire émergent.
Composition du jury proposé

Mme Catherine DELMAS, Communauté Université Grenoble Alpes, Directrice de thèse
Mme Claire OMHOVERE, Université Paul Valéry Montpellier III, Rapporteur
M. Frédéric REGARD, Université Paris Sorbonne, Rapporteur
Mme Marie MIANOWSKI, Université Grenoble Alpes, Examinateur
M. Jean VIVIES, Université d’Aix-Marseille, Examinateur

Mots-clés : mémoires culinaires, littérature anglophone contemporaine, origines, identité, traditions, diaspora.
 
Résumé : Les mémoires culinaires, qui empruntent des traits sémantiques aux mythes familiaux et au discours féminin, invitent às'interroger sur leur pertinence littéraire en tant que genre contemporain. Cette étude considère leurs ambitions narratives, leur qualité poétique, le(s) genre(s) dont ils procèdent, mais aussi celui qu’ils constituent. L'examen d'un vaste corpus de mémoires permet d'en observer la diversité et l’intertextualité, et de dessiner une continuité historique avec les textes précurseurs dont l’approche est renouvelée. Empruntant à l'autobiographie, à l'écriture culinaire, ainsi qu’à la littérature de voyage, les mémoires culinaires sont un genre hybride qui explore l’identité, dont la quête est souvent motivée par la perte diasporique d’une patrie ou par un traumatisme familial. Nous analysons les liens, dans le récit et le genre tout entier, entre la nourriture, l’écriture de soi et le voyage. Outre le tissage de traditions culinaires avec des recettes, les mémoires révèlent une dimension spirituelle, synonyme de voyage intérieur. Lire les mémoires culinaires dans la double perspective des habitudes alimentairesculturellement bien définies et de la littérature de voyage permet d’élucider les questions centrales de l'identité dans le contexte des déplacements intérieurs et extérieurs. Les multiples paradoxes du genre sont symptomatiques de son ingéniosité, associant divers éléments pour créer une narration culinaire globale, en un corpus de recettes qui incarnent une vérité universelle, et proposent ainsi une nourriture à la fois physique et symbolique.

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Salle des Actes
Bâtiment Stendhal
Mis à jour le 9 mars 2020