SoutenanceRecherche

Soutenance de thèse de Claire Lemaire

le 23 juin 2017
doctorat-illustration2-18.jpeg
à 9h00
Grande salle des colloques, bâtiment Stendhal (G) - Université Grenoble Alpes
Titre de la thèse : "Technologies de la traduction entre l’allemand, l’anglais ou le français : du traducteur spécialisé professionnel à l’expert métier en entreprise" Titre anglais : Translation Technologies for English, French or German: From Individual Specialized Translators To Company Domain Experts
Le jury est composé de :
Béatrice DAILLE, Professeur, Université de Nantes, Rapporteur
Jean SOUBRIER, Professeur, Université Lumière - Lyon 2, Rapporteur
Emmanuel PLANAS, Maître de conférences, Université Catholique de l'Ouest, Examinateur
Georges ANTONIADIS, Professeur, Université Grenoble Alpes, Examinateur
Élisabeth LAVAULT OLLÉON, Professeur, Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse


Résumé de la thèse en français :
Comment adapter des technologies de la traduction, initialement conçues pour des traducteurs spécialisés professionnels, à des experts métier devant traduire pour leur entreprise ? Pour répondre à cette question, nous avons comparé les pratiques de ces deux types d'utilisateurs, à l’aide de questionnaires. Ensuite, nous avons constitué un corpus à partir de traductions d’experts métier et nous l’avons passé en revue pour renforcer l’analyse des différences. La différence la plus flagrante est l'utilisation de la traduction automatique (TA) ainsi que le contexte de production des traductions. La réalité du terrain montre en effet des textes source qui ne sont souvent pas exploitables par des machines ; nous proposons de travailler sur l'exploitabilité informatique des textes. En étudiant les technologies de TA actuelles, nous constatons qu'elles permettent soit une post-édition en langue cible après le processus de traduction, soit une pré-édition en langue source avant le processus de traduction. Nous suggérons de tirer profit de la situation inédite de rédacteur traduisant, pour utiliser l’expertise du rédacteur pendant le processus de traduction et de développer une fonctionnalité de TA permettant une édition en cours de processus.

Résumé de la thèse en anglais :
How to adapt translation technologies, initially designed for professional translators, to domain experts who have to translate for their company?
We address this issue by first comparing the practices of two groups of translators, professional and non-professional, with two surveys. Secondly, we built a corpus of translations done by domain experts and we studied it to reinforce the analysis. The most obvious difference are the use of machine translation (MT) and the production context. Actually, the reality in companies shows texts, in source language that often cannot be processed by machines; we propose to focus on text processability. By looking at current MT technologies, it appears that they can either post-edit the texts that are in target language, after the translation process or pre-edit the texts that are in source language, before the translation process. We propose to take advantage of the unprecedented situation of having the "writer" and the "translator" working together, to use the writer expertise during the translation process by creating a new MT feature that allow editing during the process.


Mots clés en français : Traductologie,Traduction automatique (TA),Traduction assistée par ordinateur (TAO), TAFD, SAP
Mots clés en anglais : Translation Studies, Machine translation (MT), Computer Aided Translation (CAT), DBMT, SAP

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Grande salle des colloques, bâtiment Stendhal (G) - Université Grenoble Alpes
Mis à jour le 18 juillet 2018