© Adagp, Paris, 2015. Photo : © Artothek/La Collection
© Adagp, Paris, 2015. Photo : © Artothek/La Collection
Atelier, ConférenceRecherche

Narrations politiques dans le monde de l’après-guerre

19 février 2020 - 21 février 2020
19-20 février : Conférences et ateliers
21 février : Visite commentée d’un lieu de mémoire à Saragosse
École thématique organisée à Saragosse par Miguel Ángel Ruiz Carnicer (Universidad de Zaragoza) et Nicolas Sesma Landrin (Université Grenoble Alpes).

L’expansion des systèmes parlementaires en Europe occidentale après la fin de la Deuxième Guerre mondiale a suscité un sentiment généralisé de consensus autour du modèle politique démocratique. Après la chute du Mur de Berlin et l’annonce par Francis Fukuyama de l’arrivée au « point final de l’évolution idéologique de l’humanité », la démocratie libérale semblait se consolider définitivement comme la seule voie politique possible à long terme au niveau global. Or, l’apparition dans plusieurs pays du monde, y compris du Vieux continent, de systèmes politiques caractérisés comme « populistes », « autoritarismes compétitifs » ou « démocraties illibérales », a mis en évidence la persistance et les héritages des autoritarismes, éléments clés de la naissance d’alternatives politiques d’une autre nature.

En ce même sens, ces dernières années, des auteurs tels que Pepijn Corduwener, Martin Conway et de Jan-Werner Muller ont réfléchi à la construction du modèle démocratique de l’après-guerre, et ont montré que les visions des élites politiques sur ce qu’était la démocratie et comment elle devait être mise en place pouvaient diverger d’un pays à l’autre. Comme l’a affirmé une des personnalités les plus symboliques de cette période, Aldo Moro, le terme « démocratie » avait un sens discuté qu’il fallait « conquérir ».

Cette École thématique a pour objectif de présenter un ensemble de problématiques concernant la configuration du monde politique de l’après-guerre mondiale en Europe, et d’explorer les racines du présent à partir de l’étude des débats sur la démocratie, le rôle des élections, le changement économique et social, la montée des revendications féministes et la place de la mémoire des évènements traumatiques dans la société. Cette activité s’articule autour de conférences le matin, assurées par des spécialistes reconnus, qui aborderont en profondeur ces questions et fourniront une sélection de textes à analyser, servant à illustrer les potentialités de cette thématique en vue de recherches futures. Ces conférences sont suivies d’un débat avec l´ensemble des candidats sélectionnés, et d’ateliers pratiques l’après-midi, animés par des conférenciers et des formateurs. Cette école thématique est destinée à des doctorants, étudiants de master, chercheurs et enseignants (20 maximum) souhaitant approfondir leur connaissance des sociétés de l’après-guerre ainsi que des racines de la situation politique actuelle.

Les débats et les interventions se dérouleront en espagnol, français ou anglais.

Conférenciers et encadrants
  • Carlos Domper 
    Libera Università Internazionale degli Studi Sociali "Guido Carli" (LLUIS, Roma)

  • Steven Forti 
    Universidade Nova de Lisboa / Universitat Autònoma de Barcelona

  • Marc Lazar
    Sciences Po Paris

  • Carme Molinero 
    Universitat Autònoma de Barcelona

  • Miguel Ángel Ruiz Carnicer 
    Universidad de Zaragoza

  • Nicolas Sesma Landrin 
    Université Grenoble Alpes

  • Christine Vodovar
    Libera Università Internationale degli Studi Sociali "Guido Carli" (LLUIS, Roma)

Localisation

Universidad de Zaragoza
Calle de Pedro Cerbuna, 12
50009 Zaragoza - Espagne
Mis à jour le 31 janvier 2020