Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

ILCEA4 ILCEA4

Accueil > Publications > Ouvrages de nos chercheurs


  • Version PDF

Keats et l’Italie, L’incitation au voyage

Mis à jour le 28 janvier 2015

couverture Keats et l'Italie
Auteur(s)
Caroline Bertonèche
Prix
18 euros
Paru le
21 octobre 2011
Références
978-2356920706
Type
Livre

Résumé

Le poète anglais, John Keats, est parti en Italie pour y mourir. Cet exil en terres étrangères, qu’il ne souhaitait pas, se définit alors bien autrement que chez ses contemporains, Lord Byron ou Percy Shelley, tous deux chantres d’une liberté retrouvée dans le voyage.

Description

Avec comme compagnon de route, le peintre Joseph Severn, qui repose désormais à ses côtés au Cimetière Protestant de Rome, il a lutté contre la maladie dans sa maison Place d’Espagne pour finalement s’éteindre, vidé de ses sangs, le 23 février 1821 à l’âge de 25 ans. Selon son cercle d’amis et sa famille, l’air du sud et la chaleur du climat auraient normalement dû l’aider à guérir de la tuberculose, infection atavique qui avait déjà tué sa mère et son frère, Tom.
Pourtant, aucun de ces remèdes ne l’apaise. Keats revit, chaque jour, la douleur de ses maux et peine à trouver le salut de son âme en Italie, pays de la crainte et du malaise amoureux. Descendu un peu brutalement des sphères de l’onirisme tranquille, séparé de sa bien-aimée, la jeune Fanny Brawne, et privé de ses repères familiers, il souffre d’un manque qu’il n’arrivera pas à combler. L’anatomie du gisant, hanté par tous les germes de la phtisie, prend des allures de piéta profane, diagnostiquée par le poète lui-même, patient et médecin à la fois : son romantisme ironise, agonise mais ne meurt jamais en ce dernier souffle de vie que Keats, non sans humour (noir), qualifiera d’« existence posthume ».

Informations complémentaires

Nombre de pages : 176
  • Version PDF

Rechercher

d'un document

ILCEA4 - Université Grenoble Alpes - UFR Langues étrangères
CS 40700 - 38058 GRENOBLE CEDEX 9 - Tél. : +33 (0)4 76 82 68 56