Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

ILCEA4 ILCEA4

Accueil > Présentation > Organisation


  • Version PDF

Centre d'études et de recherches allemandes et autrichiennes contemporaines (CERAAC)

Mis à jour le 6 février 2017

Nom
Centre d'études et de recherches allemandes et autrichiennes contemporaines
Sigle
CERAAC

Équipe

  • Les doctorants : Elke Motteler Shutes, Ferdinand Schlie, Karin Zacher

Axe(s) de recherche

  • Arts et littérature
  • Civilisation
  • Histoire des idées
  • Europe Centrale
  • Histoire culturelle
  • La culture "progressiste"

Le CERAAC réunit depuis sa création en 1985 des germanistes dont les recherches concernent d’abord la littérature et la civilisation allemandes et autrichiennes depuis le XVIIIe siècle. Au sein de l’ILCEA4, et dans le contexte national de la crise de l’allemand en tant que discipline scolaire et universitaire, le CERAAC s’est efforcé de favoriser une approche « européenne », systématiquement pluridisciplinaire, afin de montrer que l’histoire culturelle allemande et autrichienne représente une partie de l’histoire culturelle européenne, et non un univers renfermé sur soi. Les recherches du CERAAC ont concerné au départ les secteurs traditionnels des études germaniques, notamment l’histoire des idées et la littérature. L’évolution des effectifs étudiants, favorable à la filière LEA, a entraîné un renforcement du pôle contemporanéiste et civilisationniste au cours du contrat quadriennal actuel. L’apport en 2006 de maîtres de conférences en civilisation a accentué cette évolution du CERAAC vers une approche plus contemporaine et plus historique, et, sans exclure les études littéraires, le centre s’intéresse désormais de plus en plus à la « culture populaire » et aux mentalités. D’où un intérêt marqué pour les arts graphiques (caricatures, affiches), le cinéma (un point fort du congrès Heimat avec la présence d’Edgar Reitz, le réalisateur des films du même titre) ou sur la chanson populaire, « commerciale », voire la littérature orale et le rapport aux genres « populaires » comme le conte merveilleux.

L’évolution actuelle conduit à un rapprochement avec les autres langues et surtout aux coopérations qui dérivent d’une vision des phénomènes culturels liée aux sciences sociales et à l’histoire, comme en témoignent les derniers numéros de Chroniques allemandes, tous liés à un sujet relevant de l’histoire politique et culturelle, dans une perspective comparée. Le projet collectif, qui doit déboucher sur une réalisation à la fin de l’année 2010 portera sur la culture du « camp progressiste » pendant les quatre décennies de guerre froide. Le projet pose la question de « ce qui reste » et s’intéresse aux contenus véhiculés par la culture « progressiste » en demandant si les exigences et les analyses qu’ils portaient ont définitivement sombré ou si, au contraire, les régimes ont sombré parce qu’ils n’étaient pas conformes à ces exigences. Le sujet de la culture du « camp progressiste » concerne tous les continents, l’Amérique anglo-saxonne, lusophone et hispanophone ainsi que l’Asie et l’Afrique, du fait de l’imbrication des cultures des peuples colonisés et des pays colonisateurs. Les efforts du CERAAC porteront plus particulièrement sur la sphère germanophone et européenne, la relecture de l’histoire et de l’histoire culturelle après 1945 à l’Ouest et à l’Est, l’histoire du temps présent « d’en bas » dans le cinéma documentaire de RDA et la question de l’héritage, par exemple dans le domaine du conte populaire. A partir de ce projet, le CERAAC organisera en 2011, 2012, 2013 des journées d’études. Le colloque final, qui sera interdisciplinaire, proposera un bilan de la pensée et de la réalité de la « culture de masse » dans le camp progressiste.

Formations

Publications

Participation à des revues extérieures

Tous les membres du CERAAC participent à des revues extérieures : Romantisme, XVIIIe siècle, Études germaniques, Germanica, Allemagne d'aujourd'hui, Revue d'Allemagne, Revue de littérature comparée, Nouveaux Cahiers d'allemand, Le Texte et l'idée, Cahiers d'études germaniques, Aurora, Heine-Jahrbuch, Goethe-Jahrbuch, Jahrbuch für Hegel-Forschung, etc.

Ouvrages collectifs

  • Akademische Lebenswelten. Habitus und Sozialprofil von Gelehrten im 19 und 20. Jahrhundert, avec Jaroslaw Suchoples, Francfort : éditions Peter Lang, 2011, 290 pages.
  • La culture progressiste à l’époque de la guerre froide, direction avec Edmond Raillard, ILCEA 16, juillet 2012, <http://ilcea.revues.org/index1247.html>.
  • Ferments d’ailleurs. Transferts culturels entre Lumières et romantisme, direction avec Denis Bonnecase, Grenoble : ELLUG, 2010, 370 pages.
  • Individu, communauté, nation. Identités juives et enjeux politiques en Europe centrale et orientale des Lumières à l’entre-deux-guerres, en collaboration avec T. Coignard et D. Baric, Presses Universitaires François-Rabelais, Tours, 2014.
  • Heimat ou la petite patrie dans les pays de langue allemande, coédition, en collaboration avec Marc Beghin, Ursula Bernard, Christian Eggers, François Genton, Sophie Lorrain et Herta Luise Ott, Chroniques allemandes n° 13, ELLUG, Grenoble, 2009, 592 pages.
  • Chroniques allemandes, Nassima Bougherara (dir.), Grenoble, 2000.
  • Continuités et ruptures, Lucien Calvié (dir.), Grenoble, Ellug, 1986.
  • Révolutions françaises et Pensée allemande, Lucien Calvié (dir.), Grenoble, Ellug, 1989.
  • Chroniques allemandes, Lucien Calvié, direction de 5 numéros, Grenoble.
  • Chroniques allemandes, François Genton (dir.), Grenoble, 1995.
  • Chroniques allemandes, François Genton et Lucien Calvié (dir.), Grenoble, 1998-1999.
  • Réécritures, Christian Klein (dir.), Grenoble, PUG, 1989.
  • Rilke et la Modernité, Christian Klein (dir.), Paris, Colin, 1996.

Nombreuses participations à des ouvrages collectifs extérieurs.


Ouvrages individuels

  • Eberhard Demm, édition critique avec Nikolajew Christina, Auf Wache für die Nation. Erinnerungen. Der Weltkriegsagent Juozas Gabrys berichtet (1911-1918), Francfort/Main : Peter Lang, 2013, 400 pages.
  • Marc Béghin, Contes symbolistes vol. 2, Remy de Gourmont, Henri de Régnier, sous la direction de Vibert Bertrand, avec la collaboration de Béghin Marc & Kalantzis Alexia, Grenoble : ELLUG, 2011.
  • Gaëlle Vassogne, Max Brod und Prag: Identität und Vermittlung, Conditio Judaica, Niemeyer, Tübingen, 2009.
  • Jacob et Wilhelm Grimm, Contes, édition intégrale commentée, établie et traduite par Rimasson-Fertin Natacha, éditions José Corti (2 volumes), mai 2009.
  • Marc Béghin, traduction et présentation de Lorenz von Stein. Le Concept de société, Grenoble, ELLUG, 2000.
  • François Genton, traduction commentée et présentée d'Ugolino, tragédie de H. W. von Gerstenberg, Grenoble, ELLUG, 1998. "Des Beautés plus hardies". Le théâtre allemand dans la France de l'Ancien Régime, Paris, Suger, 2000.
  • Christian Klein, Heiner Müller ou l'Idiot de la République. Le dialogisme à la scène. Berne, P. Lang, 1993.
  • Lucien Calvié, Le Renard et les raisins. La Révolution française et les intellectuels allemands 1789-1845. Paris, EDI/L'Atelier, 1989.

Partenariats

Collaborations universitaires

Laboratoire Histoire et littérature des pays de langues européennes (Besançon).
Équipe Transferts culturels (URA 1999 CNRS).
CEDSI, ROSES (URA-CNRS), CERAY (Grenoble 2).

  • Version PDF

Statut

Création du centre : 1985

Coordonnées

CERAAC
Université Grenoble Alpes
UFR de Langue étrangères
CS 40700
38058 Grenoble cedex 9

Tél : +33(0)4 76 82 68 56
Fax : +33(0)4 76 82 43 51
Courriel

Rechercher

Un laboratoire

ILCEA4 - Université Grenoble Alpes - UFR Langues étrangères
CS 40700 - 38058 GRENOBLE CEDEX 9 - Tél. : +33 (0)4 76 82 68 56